Interdiction de prières collectives nocturnes: Siguiri défie l’autorité de l’État

Des violences ont éclaté la nuit dernière à Siguiri suite à l’annonce par le Secrétariat Général des Affaires Religieuses interdisant la prière collective nocturne pour cause de COVID-19.

Des jeunes musulmans très remontés ont pris d’assaut les rues du centre ville en brûlant des pneus et en érigeant des barricades pour exprimer leur désaccord vis-à-vis de cette décision impopulaire.

Malgré le déploiement des agents de forces de sécurité, les manifestants ont bravé laut l’autorité de l’État.
Selon des sources basées dans la localité, des prières collectives nocturnes ont été organisées dans la nuit de ce lundi 03 mai à mardi sous l’oeil impuissant des services de maintien d’ordre.

Contacté par téléphone, un manifestant déclare:

« On ne peut pas accepter ça. L’année passée, on n’a pas prié. Cette année, on va le faire », a laissé entendre ce jeune en colère.

Nous y reviendrons !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :