Hadja Saran Daraba Kaba, femme digne, respectueuse et respectable (Opinion)

Il est d’une haute absurdité, de l’ignorance au dernier stade et de la mauvaise foi que de s’attaquer à une femme aussi digne, intellectuelle et respectueuse comme HADJA SARAN DARABA KABA.La contradiction est le moteur du développement tant sur plan scientifique, sociétal et culturel.Mais lorsque qu’un être humain est animé de la haine, de l’esprit de capharnaüm, de l’animosité, il ne disposera plus ses facultés humaines devant lui permettre de distinguer le bien du mal. On peut insulter ses parents par plusieurs manières, je n’apprend rien.Cette animosité multipliée par un comportement malsain et une idéologie maléfique font de notre incontournable Maman HADJA SARAN DARABA KABA, victime.Je suis plutôt loin de celui-là qui fait l’éloge de la personne mais, j’invite humblement toute personne qui veut s’imprégner davantage d’informations sur ce monument international de la société civile《HADJA SARAN DARABA KABA”, de continuer la lecture.Elle a forgé ses armes politiques à bas âge à l’école au début des Indépendances de notre pays. Cette pharmacienne formée de 1966-1979 à Leipzig et à Halle en Allemagne.À son retour en Guinée en 1970, elle a transmis son savoir à la nouvelle génération, à la faculté de médecine et pharmacie Hadja Mafory Bangoura et intègre Pharmaguinée avant d’être propulsée directrice chargée de l’import-export. Cela lui a permis d’entrer de plain-pied dans le monde politique au poste de directrice nationale adjointe des exportations au Ministère du commerce extérieur où elle a défini la politique de diversification des exportations de la Guinée.C’est dire qu’elle a mis son expertise pour la bonne marche du secteur privé et deviendra plus tard en 1996 ministre des affaires sociales, de la promotion féminine et de l’enfance, sous le régime du président Lansana Conté.Hadja Saran Daraba Kaba est la fondatrice du réseau des femmes de la Mano River Union pour la Paix (REFMAP), une des plus importantes structures de la société civile ouest-Africaine.Ce réseau a fortement contribué à la résolution de plusieurs conflits dans la sous-région et à l’émancipation de la femme Africaine. À noter qu’en 2003, la REFMAP a obtenu le prix des droits de l’homme de l’ONU.Cette ancienne élève du lycée classique de Donka, lutte au quotidien pour le leadership de la femme africaine sur plusieurs plans : indépendance économique, reconnaissance juridique et résolution de conflits.Très persévérante et femme de conviction, elle s’est toujours mise à l’avant-garde des options de développement dans l’ensemble de la sous-région où elle est devenue incontournable.Femme humble et pleine de générosité, elle continue à se battre pour la formation de la génération actuelle.Elle a d’ailleurs publié récemment un document dans lequel elle met en relief certaines femmes dont la compétence et l’efficacité ne font l’objet d’aucun doute.Elle attire l’attention des gouvernants sur la possibilité d’exploiter positivement ces élites féminines qui doivent apporter leur apport dans le cadre du développement harmonieux et radieux de notre nation.En 2010 déjà, elle avait été candidate à l’élection présidentielle en Guinée avant de rallier Alpha Condé au second tour.En septembre en 2011, Dr Saran Daraba Kaba a été nommée Secrétaire général de l’union du fleuve Mano. Poste qu’elle occupera avec brio jusqu’en 2017.Elle possède une solide connaissance du secteur privé pour avoir participé ces dernières années à toutes les négociations au sein de la Mano River Union.Femme brillante, elle a laissé des traces positives dans tous les secteurs qu’elle a occupés où des impressions de franche et sincère collaboration ont caractérisé ces différents séjours.Très solide dans le physique et dans le mental, Saran Daraba Kaba reste et demeure une femme exemplaire à la conduite parfaite qui n’a pas encore dit son dernier mot dans l’histoire de la Guinée. D’autre part, elle est l’histoire de la Guinée en personne.KONATE MOHAMEDSOCIOLOGUE ET ANALYSTE POLITIQUE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :