HAC: le/la président(e) nommé(e), 4 journalistes, pas de place pour le syndicat (Loi votée)

Comme avait annoncé par la rédaction de nos confrères de Guinee114.com, une nouvelle loi sur la Haute Autorité de communication (HAC) a été votée par les députés à l’Assemblée nationale ce vendredi, 03 juillet 2020.

Alors que c’était une élection à l’interne, entre les commissaires pour la désignation d’un(e) président(e), c’est désormais le chef de l’Etat qui nomme par décret à ce poste à la tête de l’institution en charge de la régulation des médias en Guinée dont la composition passe de 11 à 13.

Les associations de presse, après négociations, obtiennent quatre sièges alors que le projet initial leur accordait seulement 2 sièges.

Autre chose, le Syndicat des professionnels de la presse privée (SPPG), dirigé par Sidy Diallo et qui se battait pour être pris en compte parmi les associations de presse qui désignent des représentants, voit sa lutte se solder par un échec. Et ce, malgré le soutien du groupe parlementaire Alliance Républicaine de Dembo Sylla qui estime “que les patrons de presse et les employés que représente le syndicat n’ont pas toujours les mêmes intérêts et devraient donc tous être représentés à la HAC”.

Selon le ministre conseiller du chef de l’Etat, chargé des relations avec les institutions, il n’en n’est pas question. Pour Mohamed Lamine Fofana, ce n’est pas à la HAC qu’on défend les intérêts moraux et matériels des journalistes. D’où, selon lui, la raison pour laquelle le syndicat “qui fait assez de bruits” à propos de cette affaire de représentativité, n’y a pas sa place.

Seul l’honorable Baadiko s’est abstenu alors que le texte a été adopté “à l’écrasante majorité”,selon Damaro, président de l’Assemblée.

Source: Guinee114

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :