Guinée : un remaniement ministériel est-il imminent ?

Le fameux remaniement ministériel, tant claironné dans des médias et sur les réseaux sociaux, au lendemain du double scrutin du 22 mars dernier, se fait toujours désirer, et tellement désirer que plus le temps passe, on s’aperçoit que la profusion de rumeurs ayant circulé à propos, semble se déballonner.

Diantre ! En réalité, tradition ou élégance démocratique oblige, un remaniement ministériel, fût-il partiel ou large, intervient généralement au lendemain des élections de députation, mais à des conditions bien définies, principalement deux : dans le cas d’un régime parlementaire ou d’un changement de majorité.

Pour ce qui est de la Guinée, il faut bien se rendre compte qu’on n’est ni dans l’un ni dans l’autre cas de figure, au sortir des élections législatives du 22 mars, couplées à un référendum constitutionnel.

Ainsi, d’un point de vue principes démocratiques, le président Alpha Condé, n’avait point de contraintes constitutionnelles, à s’y faire, en hâtant les pas.

Au-delà, et entre temps, il y a une aggravation de la crise sanitaire due au Covid-19, qui a connu une telle folle progression en l’espace d’un peu plus d’un mois, qu’aujourd’hui, la Guinée se classe parmi les six pays les plus touchés en Afrique, en termes de nombre de cas de contaminations, derrière l’Afrique du Sud, l’Egypte, le Maroc, l’Algérie, le Nigéria et le Ghana.

Une situation particulièrement préoccupante qui mobilise en ce moment toutes les énergies, reléguant au dernier plan, toutes autres questions d’agenda politique.

Selon des sources de haut niveau, eu égard un contexte aussi difficile et particulier, un remaniement ministériel imminent, tel qu’annoncé dans la presse, ne semble pas à l’ordre du jour.

« Certes, ça reste un agenda pour le Chef de l’Etat, qui en a tout le pouvoir discrétionnaire. Mais le président de la république a dit à qui veut l’entendre, qu’en ce moment, ce qui le préoccupe, c’est la santé des guinéens, c’est comment protéger ses concitoyens du nouveau Coronavirus, c’est comment en finir avant les grandes pluies. De ce point de vue, un remaniement ministériel ne semble pas sa priorité du moment. Bien sûr, ça reste un agenda pour lui, mais dire que cela interviendrait maintenant et tout de suite, j’ai des doutes, même si on ne sait jamais…», a confié à Mosaiqueguinee.com, une source de très haut niveau.

En attendant, les spéculations sur fond de manipulations vont bain train, autour de qui partiraient du gouvernement, qui changeraient de portefeuilles ou de qui feraient leur entrée au sein de l’attelage gouvernemental. On continue d’en entendre de tous les sons de cloche.

«Tout ça n’est qu’une vue de l’esprit ! Jusqu’à date, je vous le redis, le président de la république n’a évoqué la question d’un remaniement avec personne, à plus forte raison, le choix de ceux qui doivent faire partie d’un éventuel nouveau gouvernement. Ce sont des agitations comme c’est courant en Guinée. Toute odeur de remaniement aiguise toujours les appétits », a tranché notre source.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :