Guinée – Scandale financier : plus de 25 Milliards GNF détournés à l’Office Guinéen des Chargeurs

Haute magouille au sommet de l’administration publique guinéenne ! Nombreux organismes au service de l’État guinéen sont devenus une vache laitière pour une catégorie de personnes se croyant tout permis en termes d’abus de fonds publics. Le dernier cas est celui de l’Office Guinéen des Chargeurs (OGC) où plusieurs milliards viennent d’être engloutis. Tenez-vous bien ! Il s’agit d’une affaire de 25 Milliards 491 millions GNF.

L’Office Guinéen des Chargeurs où l’affaire a éclaté, a pour mission de fournir à l’Etat, les informations pour la prise de décision et la tenue des statistiques relatives aux échanges commerciaux en matière de transports maritime – mettre en place le système de bordereaux de suivi des cargaisons à l’importation, à l’exportation et pour le transit international – mettre en place des observatoires pour le compte de l’Etat en faveur des chargeurs pour la fluidité des transports – défendre les intérêts des chargeurs sur la chaine des transports maritimes.

Les revenus générés par cette régie financière de l’Etat guinéen sont mal utilisés et ils sont plus souvent détournés au lieu d’être réinvestis dans des services sociaux de base tels que les infrastructures. 

Le dernier cas de malversation signalé au sein de ladite régie financière implique son Directeur général, SékouCamara, cadre du bureau politique national du parti au pouvoir (RPG arc en ciel) est au centre d’un détournement de plus de 25 Milliards 491 millions GNF. 

Cette affaire ébruitée par la presse fait état de plusieurs marchés gré-à-gré octroyés à des entrepreneurs parfois « fictifs ». Conséquences : certains ouvrages sont bâclés et d’autres abandonnés ; les fonds débloqués pour les travaux sont alors détournés et les promoteurs partis en cavale. Le Directeur général de l’OGC se trouve dans de sales draps. Où est parti cet argent public ? La question est sur toutes les lèvres.

Les cadres du pays censés donner la bonne leçon au peuple, s’est aussi abimé dans la marre de détournement des fonds versés par les compagnies minières via les régies financières.

Selon notre source, tout serait parti d’un décaissement de 25 Milliards 491 millions GNF pour la construction des hangars et des équipements.

« Ces montants devront servir à la construction des hangars à Conakry et l’achat des équipements à Conakry et dans les huit (8) régions naturelles de la Guinée. Mais malheureusement, rien n’a été fait sur le terrain même poser une brique », nous confie-t-elle lors de notre enquête.

Toujours d’après notre interlocuteur, « le Directeur général Sékou Camara en complicité avec certains cadres « véreux » du Ministère des Transports, a fait une majoration de six (6) Milliards de francs guinéens sur le montant normal ». A date, aucun équipement n’a été acheté et seul le Monsieur le Directeur pourra dire au peuple de Guinée, où sont partis tous ces fonds pouvant assurer l’avenir plusieurs jeunes.

Sur la base des documents brandis par notre source faisant cas des sorties massives en liquidité et des paiements répétitifs pour certaines prestations dont la nature et la destination sont inconnues, nous pourrons conclure qu’il y a anguille sous roche.

Votre site électronique de www.guineechrono.com a parcouru le relevé bancaire du décaissement de quelques montants à la banque centrale dont notre informateur s’est abstenu de nous donner la copie originale. Mais néanmoins nous vous laissons lire ci-dessous, les chiffres mentionnés sur notre bloc-notes et qui font froid dans le dos.

Le 20 Décembre 2019, plus 5 milliards 491 millions GNF

18 Janvier 2020, plus de 1 milliard GNF

02 Février 2020, plus 1 milliard 400 millions 

27 Février 2020, plus 1 milliard 600 millions 

Le 15 Mars 2020, plus de 3 milliards 700 millions GNF décaissés ;

Le 28 Mars 2020 soit deux semaines sur le premier versement, plus de 1 milliard 300 millions GNF ;

Le 13 Mai 2020, plus de 900 millions GNF ;

Le 5 Juillet 2020, plus de 1 milliard 100 millions ;

Le 25 juillet 2020, plus 800 millions GNF ;

Le 6 Aout 2020, plus de 3 milliards 200 millions GNF ;

Le 2 Septembre 2020, plus de 1 milliard 800 millions GNF ;

Le 29 Septembre 2020, plus de 200 millions GNF ;

Le 10 Octobre 2020 de plus de 3 milliards GNF ;

Pour un recoupement d’informations, nous avons rencontré dans son bureau, le Directeur général mis en cause, Sékou Camara. Malheureusement, l’entrevue s’est mal tournée. Nous avons été chassés par le Directeur, avant de nous menacer en bon « Soussous » (dialecte du pays) « Ni Aralomaneee », qui signifie en français ‘’je vais vous faire disparaitre sur terre’’.

Ce genre de détournement n’est pas une première au sein des régies financières de l’Etat. L’on se souvient de Paul Moussa Diawara qui fut limogé avec son Directeur Administratif Financier Inza BAYO pour avoir détourné plus de 34 Milliards francs guinéens. Tous ces deux cadres ont été jugés et condamnés à des peines lourdes.

Que peut-on dire ? 

Malgré les multiples efforts consentis par le plus haut sommet de l’État guinéen contre la corruption et les cas de détournement de deniers publics, nombreux cadres du pays se prête toujours à cette sale besogne.

Source : Guineechrono.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :