Fronde au sein du RPG arc-en-ciel, Malick Sankhon contesté par la jeunesse du LCC ( premier parti allié du RPG) L

Les alliances politiques soutenant le parti au pouvoir continuent de livrer ses secrets les plus profonds, ses revelations sont dûes à de très longues patiences de la part de leurs tenanciers mais aussi de la profonde deception decoulant des promesses politiques. C’est pourquoi dès le lendemain de la victoire du rpg arc en ciel le PDEN s’est retrouvé à l’opposition et s’en est  suivi du GPT , RDiG et autres qui se sont sentis léser dans l’implication dans la gestion des affaires du pays.

Cette nouvelle fronde au sein du Rpg arc ciel suit cette logique de frustration et de traitrise de la part du systeme en place et de leur mentor politique en l’occurence Malick sankhon l’actuel directeur de la caisse nationale de securité sociale. C’est ainsi que, Sekou kader Diané ancien secrétaire général de la jeunesse de la cause commune(LCC) compte récréer la cause commune sous une forme nouvelle.

Pour motif, il explique que  la cause commune a été le premier parti politique à rejoindre le RPG arc-en-ciel avant même la déclaration de la candidature de Mr Alpha Condé au premier tour des élections présidentielles en 2010. Ils ont contribué à dissuader de nombreux partis à ne pas être candidats pour accompagner Mr Alpha Condé, à coopter des hauts cadres du pays mais aussi à jouer leur partition dans le domaine de la mobilisation, de la motivation et la conquête d’autres alliés entre les deux tours de 2010.

A l’élection de Mr Alpha Condé comme président de la république en 2010, le seul cadre du LCC qui a bénéficié d’un décret présidentiel est Mr Malick Sankhon alors que le parti ne se résume pas qu’à ce dernier. Une alliance électorale signifie s’associer pour une gestion commune des affaires publiques.

La LCC a été lésée à tout point de vue, lors des élections législatives 2013 et 2019 nous avions bénéficié de zéro député, à l’élection locale de 2018 aucune mairie ne s’est retrouvée sous contrôle d’un ancien cadre du LCC.  Pourtant, nous avons été patients, disciplinés, loyaux, constants et avions joué notre partition car lors des législatives de 2013 et 2019 nous étions sur terrain de la campagne électorale, de la surveillance des bureaux bref dans tout le processus mais vous vous rappelerez de la raclée que nous avions reçu en 2019 (Malick Sankhon nommé directeur de campagne des législatives de 2019 et remplacé par un inconstant 72h après ). Au compte de la présidentielle de 2015, qui ne se rappelle pas du *collectif pour la réélection de Alpha Condé* CRAC 2015. Aussi le rôle important que continue de jouer le COBAG et la cooptation de nombreux cadres et militants que nous avons réussi dans les partis adversaires( UFDG ; UFR…). Je précise que ces résultats ne sont pas qu’à l’actif de Malick Sankhon mais de chacun de nous membre de l’équipe.

Que Malick Sankhon reste avec Mr Alpha Condé à cause de son amitié personnelle avec lui et en reconnaissance à la mémoire de son défunt frère Malick Condé, tant mieux pour lui.
Mais nous autres membres de la jeunesse et du bureau des femmes du LCC se désolidarisons de Mr Malick Sankhon et du RPG arc-en- ciel. Et nous pensons que le refus de Mr Malick Sankhon de défendre l’intérêt de tous les cadres du LCC ou de suivre nos injonctions est un acte de traîtrise à notre endroit.

Bientôt nous irons vers la création d’un nouveau mouvement *La république Debout*
Ce mouvement aura pour objectif principal contribué à l’alternance politique en 2020, une façon pour eux de marquer l’histoire politique de ce pays d’une trace indelebile qui s’inscrira en lettre d’or dans les anales de l’histoire politique de notre Republique etant le patrimoine commun le plus precieux.

Souleymane Sylla

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :