Fermeture d’un centre islamique à Beyla : 17 enfants mineurs, victimes de mauvais traitements, retournés à Dubréka

Des enfants mineurs dont l’âge varie entre 6 et 15 ans, ont été retirés d’un centre de formation islamique de Beyla, précisément du village Sogboro, dans la sous-préfecture de Samana.

Ces enfants envoyés dans ce centre par leurs parents, pour y apprendre le coran et l’islam en général, dit-on, auraient subi des traitements qui les fragilisaient psychologiquement.

C’est pourquoi, les autorités préfectorales de Beyla, après constat, ont décidé de retirer tous les enfants de ce centre islamique.

Ce centre islamique fondé et tenu par le nommé Aly Camara, communément MarKaze, abritait jusqu’ici une soixantaine d’enfants venus de différentes préfectures du pays.

Mais la nature de formation et les traitements infligés aux apprenants, ont fini par décider les autorités à fermer ledit centre.

Rien que pour la préfecture de Dubréka, ils étaient une vingtaine. A date, 17 ont été mis à la disposition des autorités de Dubréka par celles de Beyla afin de les remettre à leurs parents.

Pour violation des règles élémentaires des droits des enfants, le propriétaire du centre islamique a été arrêté et se trouve aux mains des services de sécurité.

Avec Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :