Fermeture des frontières : Le syndicat des transporteurs tire à nouveau la sonnette d’alarme

Ce mardi 12 janvier, une importante réunion s’est tenue entre les cadres du syndicat des transporteurs de Guinée. Objectif, évaluer les pertes subies par les transporteurs et les importateurs suite à la fermeture depuis un moment de la frontière guinéo-sénégalaise.

Au sortir de cette rencontre, le syndicat des transporteurs a, une nouvelle fois, tiré la sonnette d’alarme. Il a invité le gouvernement guinéen à trouver une solution à cette crise qui n’a que trop duré.

« Il y a des véhicules qui sont chargés, il y a des personnes qui sont là-bas, il y a au moins 150 camions qui sont stationnés du côté du Sénégal et 150 du côté de la Guinée pour le Sénégal. Ce n’est pas un procès entre l’État et nous. On vient auprès de l’État pour lui demander de trouver la solution pour les transporteurs pour qu’ils nous permettent de vivre. Les camions sont chargés il y a des marchandises périssables dedans, beaucoup d’autres sont gâtés et il n’y pas de recours », a déclaré Ousmane Horoya Sylla, secrétaire général du syndicat des transporteurs.

Avant d’ajouter : « on a fait les correspondances aux ministères concernées qui sont les ministères des Transports, du Commerce, de la Sécurité, et celui de l’Administration du territoire pour qu’ils sachent qu’on a des difficultés. »

Dans la même lancée, Alpha Amadou Bah, vice-président du syndicat  des transporteurs a fait savoir: « les camions sont stationnés tous les contenus sont pourris, les apprentis sont tombés malades, certains sont en train de mourir et d’autres manquent de nourriture, nous en avons marre de cette situation, nous demandons une solution. »

Il a par ailleurs demandé la mise en place d’une commission mixte pour fouiller tous les camions avant de les laisser passer.

Avec Guinee7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :