Falsification supposée de la Constitution: voici la position tranchée du RPG Arc-en-ciel

La suppression supposée de certaines dispositions dans la nouvelle constitution contestée, notamment celle relative à la candidature indépendante aux élections présidentielles, initialement prévue par l’article l’article 42, alimente le débat politique en Guinée. Après des avocats qui ont déniché des “falsifications” et l’opposition qui y a apporté quelques commentaires acerbes, le débat s’invite au sein de la mouvance présidentielle.

L’honorable Souleymane Keïta du RPG Arc-en-ciel dit ne pas être surpris de cette réaction qui vise selon à salir le pouvoir. «Je ne suis pas surpris qu’ils sortent des arguments aussi fallacieux qui n’ont rien à avoir avec le droit pour accuser le pouvoir d’une quelconque falsification. Quand les gens se sont montrés suffisamment hostiles à tout projet de référendum en Guinée, est-ce qu’on a besoin de falsifier une constitution ? Je dis non, pas du tout ! Il y’a une première mouture qui a été vulgarisée et qui a connu la correction et les amendements de beaucoup de composantes de notre société. Je serais d’accord avec le magistrat en question s’il sortait le texte définitif qui est passé à la cour constitutionnelle à partir duquel il y a eu le vote. Il y a au moins deux ou trois moutures de cette constitution. Si tu n’as la bonne version, tu n’as pas les bonnes informations, il faut s’abstenir de faire des déclarations tendancieuses», défend-il.

En plus de la suppression d’une possibilité de candidature indépendante, le poste de vice-président n’a pas été pris en compte par la nouvelle constitution publiée au journal officiel de la République. «De toute façon une loi devient définitive et applicable pour tous lorsqu’elle est publiée dans le journal officiel de la République. La disposition relative à la possibilité d’une candidature indépendante, bien entendu, n’est pas là. Mais ça pose quel problème ? Moi par exemple j’étais pour l’existence d’un poste de vice-président qui n’y ne figure pas. Pourtant je suis passé dans beaucoup de milieux jeunes où j’ai expliqué que nous voulons qu’il y ait une nouvelle constitution parce-que je pense qu’il doit avoir de telles ou de telles dispositions y compris les histoires de candidatures indépendantes. Mais en dernier ressort, il y a un travail de synthèse qui est fait par un comité d’experts et qui délibère sur la base de l’ensemble des observations données par les uns et par les autres en tenant compte du contexte national et international avec l’évolution du monde et qui est arrivé à cette conclusion-là. C’est seulement la Cour constitutionnelle qui peut dire qu’il y a eu falsification parce-que c’est elle qui détient ces copies là. Ce n’est pas aux avocats tendancieux qui appartiennent au FNDC»,dit-il.

Source Guinee114

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :