Eventuelle candidature d’Alpha Condé à un troisième mandat : l’opposition parlementaire désapprouve l’idée

En plus de leur opposition à un troisième mandat d’Alpha Condé, les partis politiques membres de l’Alliance patriotique dénoncent toute forme de répression à l’endroit des manifestants et les arrestations arbitraires des membres du FNDC (front national pour la défense de la constitution) ainsi que celles de plusieurs autres personnes en marge des manifestations de Kankan. A travers un mémorandum, ils exigent la libération immédiate et sans condition de ces manifestants.

Lisez:

Considérant que l’un des fondamentaux d’un régime démocratique, se caractérise par l’existence d’une Assemblée Nationale qui défend les intérêts du peuple.

Considérant que cette vision est partagée par l’ensemble de l’Alliance Patriotique, qui se veut être une véritable force de propositions, de contestations, de dénonciations des abus, et des insuffisances de tous les pouvoirs (Exécutif, Législatif, et Judiciaire).

Considérant que les multiples conventions de RPG, avant celle du 05 août 2020, visent à présenter la candidature du Président en exercice depuis 10 ans, suite à l’adoption controversée de la nouvelle Constitution.

Les Partis Politiques de l’opposition parlementaire guinéenne, expriment à travers ce mémorandum, leur désapprobation  totale, face à une éventuelle candidature du Président Alpha CONDE.

Cette candidature à un 3e mandat (de fait) même si elle peut être juridiquement défendable, se trouve aux antipodes des valeurs morales et éthiques si chères à notre groupe parlementaire, dans sa quête d’une alternance démocratique vertueuse.

Apportent leur entière solidarité aux revendications sociales et citoyennes portées ces derniers jours par les populations guinéennes  dans leur légitime combat pour un mieux-être social.

Dénoncent toute forme de répression face à ces manifestations, et exhortent les autorités à faire preuve de retenue et professionnalisme dans la gestion de cette crise.

Insistent sur le respect de la loi portant chef de file de l’opposition parlementaire, avec toutes les prérogatives liées au statut de l’Honorable El hadj Mamadou SYLLA, de l’Alliance Patriotique.

Regrettent les arrestations arbitraires des membres du FNDC, ainsi que les personnes arrêtées en marge des manifestations, et exigent leur libération inconditionnelle et immédiate.

Déplorent le déroulement catastrophique des élections législatives, où les urnes furent arrachées de force, sous les yeux impuissants des paisibles électeurs, avant l’heure officielle de la fermeture des bureaux de vote. Cette gestion chaotique des bulletins de vote, a engendré des résultats inappropriés, eu égard aux activités menées par les acteurs politiques sur le terrain.

Recommandent que les élections présidentielles du 18 octobre 2020, soient parfaitement sécurisées, tout au long du processus, afin d’aboutir à un résultat acceptable.

Comptent saisir la Cour Constitutionnelle, pour que les Commissaires issus des Partis politiques absents de l’Assemblée Nationale, soient remplacés conformément aux dispositions qui avaient permis leur installation. La jurisprudence en la matière, indique que les Commissaires avaient été remplacés dix mois avant la fin de leur mandat, malgré l’intangibilité des textes.

L’Alliance patriotique est prête à collaborer avec tout Parti de l’opposition extra-parlementaire, qui partage le contenu de sa Charte.

A Conakry le 27 juillet 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :