État d’urgence sanitaire : le ministre Albert Damantang met en garde tous ceux qui se rendraient coupables…

Certes, partant du constat sur le non respect de certaines dispositions de l’état d’urgence décrété, jeudi 26 mars 2020, par le chef de l’État guinéen, dans le but de limiter la propagation de l’épidémie de Coronavirus dans le pays, le ministre de la sécurité et de la protection civile a, dans un message télévisé, exhorté les populations au respect des mesures édictées.

Albert Damantang Camara compte sur le sens de responsabilité de chacun et de tous, au risque, dit-il, de faire recours à la loi pour punir tous ceux qui se rendraient coupables, « (…) Cest une question de conscience, c’est une question de solidarité, de patriotisme et surtout de responsabilité. C’est d’abord à chaque guinéen de faire respecter pour lui-même et pour son entourage, ces différentes consignes qui ont été édictées dans le décret du Président de la République portant sur l’état d’urgence sanitaire. Ensuite, nous espérons ne pas en arriver à être obligésd’imposer ces mesures, d’abord par mon ministère bien entendu mais par tous les services en charge de la sécurité nationale, en charge du maintien de l’ordre, parce que les guinéens, se sont eux-mêmes appropriés ces mesures et nous souhaitons vraiment ne pas être obligés de sévir, pour en arriver là. Si des textes qui nous gouvernent ont prévu, que ce soit dans le code de santé publique ou le code pénal, des dispositions servant à sanctionner ceux qui ne respectent pas certaines dispositions sanitaires, c’est bien parce que on a conscience que ça pourrait être difficile mais qu’on est obligé de sévir parce que ce sont des mesures nécessaires », a déclaré en substance le ministre de la sécurité et de la protection civile, Albert Damantang Camara, sur le plateau de la Télévision nationale (RTG Koloma).

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :