Entre Titi Camara et Bantama Sow, c’est le désamour depuis toujours (Mognouma Cissé)

Il y a moins d’un mois, le ministre des sports, Sanoussi Bantama Sow, dans sa réaction devant la presse à propos de l’assistance de l’Etat aux anciennes gloires de la Guinée, a tenu des propos qui ont eu le don de raviver la colère d’une certaine génération de joueurs du Syli national.

Il s’agit de cette génération où l’on retrouve l’ancien ministre et ancien capitaine de l’équipe nationale, Aboubacar Titi Camara.

La boite à pandores, est ainsi ouverte et la réplique se fera avec des propos au gout très amer.

Le Président de la République, interviendra dans la foulée, pour tenter de calmer les ardeurs. D’abord, avec un communiqué qui précise que l’initiative est dynamique. Puis, dans une interview exclusive à Sabari FM, où le chef de l’Etat trouvera une circonstance atténuante pour son ministre, au nom de la de ‘’fougue de la jeunesse’’ de celui-ci.

Décidément, il fallait plus pour calmer la rage vindicative d’Aboubacar Titi Camara qui, en n’en point douter, doit en avoir plein sur le cœur contre son ancien collègue du premier gouvernement formé par Alpha condé, au lendemain de sa victoire à la présidentielle de 2010.

On se souvient des tensions fréquentes qui avaient caractérisé les rapports des deux hommes, alors qu’ils partageaient le même bureau, au point de faillir en venir aux mains.

Il a donc fallu d’une peccadille pour raviver le brasier de la rancœur. Et cette peccadille, c’est bien ces déclarations jugées insultantes de Bantama Sow, au sujet des primes versées aux anciennes gloires.

Conséquence, l’ancien No 10 du Syli national, qui fait sien le combat de toute sa génération de footballeurs, démissionne ainsi de son poste de conseiller au sein du COCAN 2025.

C’est une décision qui ne fait donc l’effet d’aucune surprise. Elle était plutôt attendue, qu’elle intervienne maintenant ou plus tard.

De toute évidence, la présence de l’homme, quoique populaire, n’a jamais changé la perception douteuse de la population sur la réalisation d’un projet qui bat de l’aile.

Certainement à la très forte médiation du départ de Titi d’une équipe qui n’a de bilan depuis sa mise en place, il y a si bien longtemps, que l’obtention d’un cadre de travail, le projet du rêve guinéen, pourrait à nouveau concentrer l’attention du Président de la République.

Avec Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :