Enlèvement et assassinat d’El-Hadj Doura : Un diplômé en histoire-géographie dans le box des accusés

Traduit devant le tribunal criminel de Dixinn pour des faits d’association de malfaiteurs, enlèvement, séquestration, complicité, recel, abstention délictueuse, blanchiment des capitaux et assassinat, Thierno Mamadou Kann a plaidé, lundi, 26 juillet 2021, non coupable devant le tribunal criminel de Dixinn, a suivi l’AGP.

Placé sous mandat dépôt le 24 mai 2018, le mis en cause Thierno Mamadou Kann a tout d’abord rejeté d’un revers de la main les faits pour lesquels il est traduit devant le tribunal criminel de Dixinn avant de donner sa version des faits dans ce dossier qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive dans la cité.

« C’était le dimanche, 10 décembre 2017, Elhadj Mamadou Diallo est venu me voir chez moi à Sangoyah avec un sac qui contenait 100 000 dollars américains. Il a pris 1000 dollars et il m’a dit de garder le reste. Je lui ai dit que je ne peux pas garder ce montant avec moi, c’est beaucoup, il a dit comme ça Idrissa Diallo viendra chercher 50 000 et les 49 000 dollars tu me les gardes à Madina », a expliqué M. Kann avant d’ajouter que c’est le même jour qu’Idrissa est venu prendre les 50 000 avec lui sur instruction d’Elhadj Mamadou.

A une question du président de savoir sur l’origine de ce montant, Thierno Mamadou Kann dira qu’il n’a jamais douté de la moralité de son patron, Elhadj Mamadou Diallo qui vivait en Allemagne pendant 10 ans.

Le lendemain lundi, dit-il, il a appelé Elhadj Mamadou pour venir récupérer son argent mais en vain. Ainsi selon lui, le mercredi, il est allé voir Idrissa qui lui a passé son nouveau numéro avec lequel il a pu le joindre pour lui dire une fois encore de venir prendre son argent. C’est ainsi, il lui a dit de remettre le reste de l’argent à Idrissa et c’est ce qui fut fait selon lui.

A la confrontation, Elhadj Mamadou n’a pas nié les faits, il a dit qu’il avait récupéré entièrement l’argent qu’il avait donné Thierno Mamadou Kann et que ce dernier ne connait rien dans cette affaire pour laquelle il est poursuivi. Ça été seulement un malheur pour lui a conclu Elhadj Mamadou.

Dans sa prise de parole, son avocat Me Sané a indiqué que son client avait déjà bénéficié d’une ordonnance de non-lieu et qu’il demande au tribunal de mettre en application cette ordonnance. Ce qui a mis les avocats de la partie civile et le parquet dans tous leurs états et juge cette demande d’inopportune.

Il faut par ailleurs noter que Thierno Mamadou Kann donnait des cours dans une école de la place où il percevait 450 000 francs par mois avant d’être engagé à Madina en 2014 par Elhadj Mamadou Diallo comme vendeur de médicaments dans un conteneur.

Avec AGP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :