Élie Kamano: « Macron n’est pas le bienvenu quand il fustige un Alpha Condé »

Le reggaeman Élie Kamano était l’invité en studio de l’émission on refait le monde du groupe Djoma médias ce vendredi 20 novembre 2020.

Le président du parti guinéen pour la solidarité, la démocratie et le développement (PGSD) s’est prononcé sur plusieurs sujets d’actualités liés à l’élection présidentielle du 18 octobre. L’Artiste et homme politique a saisi l’occasion pour bondir sur la sortie du président français sur la Guinée et la Côte d’Ivoire. Une démarche du Chef de l’État français qu’il qualifie de la « Macromamie ».

« J’appelle ça la Macromamie. C’est une idéologie qui consiste à soutenir, à reconnaître nos amis criminels et à fustiger nos ennemis criminels. C’est-à-dire qu’ils font le même crime, ils commettent le même crime mais en fonctions des relations que nous avons, nous défendons nos amis. Je ne peux comprendre qu’Emmanuel Macron félicite Ouattara après qu’il ait changé la constitution, après qu’il ait tenu un discours où il disait qu’il passait la main à une nouvelle génération. Pour moi, dès lors que Ouattara a changé de discours en disant que la personne sur laquelle je misais est décédée je ne vois plus quelqu’un dans mon rang, c’est ce qui est grave. C’est en ce moment que Macron devrait l’interpeller. Ça n’a pas été le cas », denonce-t-il en répondant aux questions des animateurs à propos.

Élie Kamano pense que le Chef de l’État français devrait interpeller Alpha Condé pendant que ce dernier déroulait son agenda politique. « Du moment où il a laissé observer le président Alpha Condé évoluer avec la constitution, il y a eu des cas de morts aussi lors des élections législatives. Il a suivi l’évolution, parce-que l’Ambassade de France est là, jusqu’à maintenant je pense qu’il y a un problème fondamental », estime le leader du PGSDD’après Élie Kamano « l’Afrique ressemble à une école, une salle de classe où les meilleurs sont mis à la porte par le maître, en tout cas s’ils sont insoumis, même s’ils ont de meilleures notes. C’est le cas de Laurent Gbagbo.

Donc je pense que c’est du deux poids, deux mesures. Ça ne tient pas. Si on fustige Alpha Condé il faut fustiger Ouattara. Alpha Condé a eu le courage de changer sa constitution et de se maintenir au pouvoir parce-qu’à côté de lui tout près il y a un Emmanuel Macron qui a soutenu un certain Ouattara afin qu’il s’accroche aussi au pouvoir. Au regard de cette expérience, Alpha Condé sur le plan africain voulait un allié. Il ne voudrait pas être isolé sur la scène. Alhassane Ouattara était un bon allié à lui du moment où ils sont voisins et du moment où Ouattara est un bon élève de la France. Voilà pourquoi je dis que Macron n’est pas aujourd’hui le bienvenu quand il fustige un Alpha Condé pour moi. Ça n’engage que moi », insiste l’ancien reggaeman.

Avec Guinee114

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :