Elections du 22 mars: le général Baldé promet l’enfer aux contrevenants

A quelques jours des élections forcées en Guinée, le ton monte entre les principaux opposants et le pouvoir. Après le ministre de l’Administration du Territoire, c’est au tour du général Ibrahima Baldé, commandant de l’Unité Spéciale de Sécurisation des Élections (USSEL) de mettre en garde ceux qui sont décidés à empêcher les élections du 22 mars.

Dans une déclaration rendue publique ce mercredi, 18 mars 2020, le général Ibrahima Baldé, Haut Commandant de la Gendarmerie Nationale et commandant de l’USSEL,  a annoncé une interdiction de la circulation urbaine et interurbains le jour des élections de 6 heures à 22 pour tous les citoyens, exceptés les usagers munis d’un laissez-passer.

« Les actes d’incivilité et de trouble à l’ordre public ainsi que toute atteinte au droit de vote des citoyens seront sanctionnés conformément aux dispositions du code électoral et du code pénal”, mentionne le patron de la gendarmerie nationale.

A noter que dans une déclaration rendue publique la veille, le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) a appelé à des manifestations «historiques » les 21 et 22 mars pour empêcher lesdites élections.

Source Guinee114

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :