Elections du 22 mars: Bouréma Condé met en garde les « fauteurs de troubles »

Dans une déclaration ce mercredi, 18 mars 2020, le ministre de l’Administration du Territoire a particulièrement mis en garde les leaders et autres militants du Front National pour la Défense de la Constitution par rapport à la menace d’empêcher les élections du 22 mars.

«Que l’on s’entende bien sur les termes. Boycotter une élection ? La Guinée en a connu assez par le passé. Empêcher la tenue d’une élection qu’on a boycottée ? La Guinée n’en n’a encore jamais enregistré. Et n’en n’enregistrera jamais. Cette démarche s’inscrivant contre la volonté du peuple. Le gouvernement guinéen, dans la plénitude de jouissance de ses prérogatives, met fermement en garde ceux et celles de nos concitoyens qui ne sont pas satisfaits d’avoir incendié des marchés, des infrastructures administratives et des matériels électoraux par endroit dans le pays, annoncent par des propos à la limite de la décence et du tolérable, le pire pour la Guinée et les guinéens», a-t-il mentionné dans une déclaration enregistrée ce mercredi, selon nos confrères du site Infocrhono.

Le dimanche 22 mars 2020 donc, poursuit Bouréma Condé, vous vous rendrez dans la sérénité et en toute quiétude dans vos bureaux de vote. Dans la même déclaration, le ministre Bouréma Condé a particulièrement rappelé que l’Unité Spéciale de sécurisation des Elections traquera ceux qu’il qualifie de fauteurs de trouble.

A noter que le FNDC a appelé à des manifestations «historiques» les 21 et 22 mars pour empêcher ces élections législatives et référendaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :