Élections à Mamou : le matériel de vote saccagé dans plusieurs centres, des échauffourées signalées à maints endroits

Les guinéens étaient appelés aux urnes, ce dimanche 22 mars, pour le double scrutin législatif et référendaire.

Dans la préfecture de Mamou, plus de 60 mille électeurs sont concernés par ce scrutin.

Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que le vote se passe dans un climat assez tendu, caractérisé par des échauffourées dans certains quartiers, mais aussi le saccage de matériel de vote dans la plupart des bureaux de vote de la commune.

Les mouvements ont commencé depuis la nuit où des jeunes, déterminés à empêcher la tenue de ce double scrutin, se sont attaqués à plusieurs centres de votes, dans lesquels ils ont tenté de brûler le matériel électoral.

C’est notamment le cas de l’école primaire de Horé-Fello, un centre qui regroupe deux secteurs.

Ces mouvements ont occasionné le retard dans l’installation des bureaux de vote. Jusqu’à  11 heures, beaucoup de centres n’avaient pas reçu le matériel. C’est le cas du centre de vote de Tewghol.

Dans ce quartier, des jeunes ont surpris tout le monde, en allant saccager toutes les installations, chasser les électeurs en blessant d’autres.

Dans le quartier Loppet, c’est tout le matériel de vote (Urnes, isoloirs, bulletins), qui a été saccagé. Un des membres de ce bureau qui s’est exprimé hors micro, nous a fait savoir que ce centre qui regroupait à lui seul onze (11) bureaux de vote, ne comprenait que quatre (4) agents  de l’USSEL.

Ces derniers, auraient d’ailleurs ôté leurs uniformes à l’arrivé des jeunes grogneurs pour se confondre aux électeurs.

A Petel, un quartier réputé chaud lors des manifestations du FNDC, toutes les rues sont barricadées par des jeunes surchauffés, qui y brûlent des pneus en déversant de l’huile de moteur.

De ce côté, on constate la présence  des militaires du Bataillon Autonome (BAM) de Mamou, aidés par des béret-rouges  venus du camp Kemè Bourama.

Des tirs à balles réelles sont entendus dans ce quartier, où les jeunes sont plus que jamais déterminés à empêcher le déroulement du scrutin.

Par contre, le vote se passe dans la plus grande sérénité, avec plus ou moins d’engouement, dans les quartiers comme : Poudrière, Abattoir, Kimbely et Almamya.

C’est d’ailleurs dans le quartier Almamya, que l’unique candidat de Mamou à l’uninominal, en l’occurrence Sanoussy Bantama Sow,  a accompli son devoir civique, accompagné de sa suppléante Fatou Biro, fille du tout premier président de l’assemblée nationale guinéenne, El Hadj Boubacar Biro Diallo.

Le gouverneur de région, le préfet et autres cadres de l’administration, ont également voté dans ce centre.

Cependant, les kits de lavage des mains sont absents dans la plupart des centres. Aussi, aucun observateur électoral n’est visible sur place, hormis ceux envoyés par le parti au pouvoir.

On apprend à la dernière minute que tous les centres où le matériel électoral a été saccagé, les électeurs ont été appelés à venir accomplir leur devoir civique dans les bureaux hautement sécurisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :