Double scrutin, présentation de l’USSEL:« n’importe qui tentera de casser des urnes…,nous verra sur son chemin » (Bafoé)

L’Unité Spéciale de Sécurisation des Elections (USSEL), a été présentée ce mardi 25 février 2020 à Conakry, au centre des opérations dédié à ce service. L’unité rentre donc en service dès ce jour.

La cérémonie qui a été présidée par le Directeur général de la Police nationale, a eu lieu en présence d’un commissaire de la CENI et d’un représentant du ministère de la l’administration du territoire et de la décentralisation.

Créé dans le cadre de la sécurisation des élections, cette unité placée sous la supervision de la CENI a pour mission, la sécurisation du processus électoral sur toute l’étendue du territoire national. L’USSEL est composée de corps mixtes : gendarmes, policiers et agent de la protection civile.

Elle comprend un commandement opérationnel et un état-major. Le Haut commandant de la gendarmerie nationale et directeur de la justice militaire, Général Ibrahima Baldé est le commandant de l’USSEL et il est secondé par le Directeur général de la Police nationale, l’inspecteur général de police Ansoumane Camara (Bafoé).

Il a par ailleurs mis en garde contre tout fauteur de trouble pendant les élections du dimanche à venir.

« Nous rassurons le peuple de Guinée et la communauté internationale, que ces élections qui vont se tenir le 1er mars, seront bel et bien sécurisées dans le cadre de la loi et du respect de l’autorité de l’Etat. Tous les bureaux de vote tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays, seront sécurisés coûte que coûte et vaille que vaille. Nous avons reçu les moyens matériels, nous avons le soutien politique de nos autorités et nous avons la formation et le personnel requis pour ça. N’importe qui tentera de casser des urnes ou porter atteinte à la vie ou à l’intégrité physique d’un électeur, nous verra sur son chemin et répondra devant la justice », s’est voulu ferme le Général Ansoumane Camara (Bafoé).

Il a aussi adressé un message aux citoyens qui, dit-il, préfèrent des menaces non négligeables.

« Il y a des gens qui menacent. Ce ne sont pas des étrangers, c’est des guinéens qui sont avec nous dans les quartiers. Qu’ils sachent qu’ils sont connus. On verra, et la loi va être appliquée à la lettre », a promis le Directeur général de la Police nationale.

Les travaux de l’Unité Spéciale de Sécurisation des Elections (USSEL), prendront fin juste après l’installation des élus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :