Disparition du président de l’OGDH: amis, parents et anciens collaborateurs lui rendent un vibrant hommage

Décédé le mardi, 26 octobre des suites d’un arrêt cardiaque, l’ancien président l’organisation guinéenne des droits de l’homme (OGDH), Abdoul Gadiry Diallo a reçu ce mercredi, les derniers hommages de sa famille, ses anciens collaborateurs et amis au cours de ses obsèques qui se sont déroulées à la maison mortuaire à Dixinn, non loin du cimetière Cameroun.

Maître Kpana Emmanuel Bamba, président de la ligue guinéenne des droits de l’homme (Liguidho) a salué la mémoire d’un éminent défenseur des droits humains.

« Celui que nous venons de perdre était vraiment un bagage en matière des droits de l’homme. C’est grâce à lui que beaucoup de jeunes ont pu connaitre ce qu’on appelle les droits humains ; comment il faut assurer sa promotion et sa protection. Donc c’est un vide qui est ainsi laissé. Ça va être difficile à combler ce vide-là. C’est pourquoi nous prions que l’âme d’Abdoul Gadiry repose en paix et que la terre de Guinée qu’il a tant servi lui soit légère », a-t-il prié.

Aliou  Condé l’un des vice-présidents de l’UFDG a également d’une énorme perte.

« Je pense que c’est une très grosse perte pour la Guinée. Nous avions un homme de valeur, un homme de culture et qui était spécialiste des questions des droits humains. À tel enseigne que la Communauté internationale l’avait retenu comme étant un de ses responsables. Il a servi au moins pendant quatre ans au Burundi comme étant juste le représentant des droits de l’homme… Nous avions besoin de son expérience pour essayer de nous aider à résoudre la crise guinéenne que nous traversons actuellement. Mais nous savons que c’est quelqu’un qui a apporté une contribution de qualité. Il a toujours été au-dessus de la mêlée dans les débats. Il avait le courage de dénoncer ce qui n’allait pas quel que soit le camp où cela se passait. C’est ce qu’il faisait dans le combat qu’il menait pour la promotion des droits humains en République de Guinée. La Guinée perd un expert de qualité. Je l’ai connu depuis très longtemps. On a ce lien du Lycée. Nous avons évolué ensemble. C’est notre génération. Nous sommes tous dans le bonus, on ne sait jamais quand est ce Dieu va nous rappeler. C’est ça la vie. Quand on est à un certain niveau d’âge. Au-delà que je sois envoyé par mon parti, je suis là aussi à titre individuel parce-que c’est un ami, un collège », a-t-il dit.

Abdourahamane Sanoh, Coordinateur du front national pour la défense de la constitution (FNDC) s’est dit profondément consterné.

« C’est avec une immense douleur que nous avons appris le rappel à Dieu de notre grand frère, Abdoul Gadiry Diallo qui était un grand combattant pour les droits de l’homme, pour les libertés, aussi bien, en Guinée ici et en Afrique. Nous ressentons cela, personnellement et pour le pays comme une immense perte… Que Dieu leur accepte dans son paradis éternel, en disant à Gadiry que nous continuons son œuvre pour honorer sa mémoire. Gadiry a passé des décennies à se battre pour les libertés publiques, pour le respect des droits humains, à défendre les plus démunie victimes d’injustice ici et ailleurs. C’est ce qui est beaucoup plus important pour nous que ce qu’il faisait au nom du FNDC », a-t-il affirmé.

Abdoul Gadiry Diallo repose désormais au cimetière Cameroun à Conakry.

Avec Guinee114.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :