Dialogue politique et présidentielle de 2020 : Kiridi Bangoura dit tout… (Exclusif)

La majorité présidentielle est-elle prête à aller aux élections du 18 octobre 2020 sans l’opposition ? Alors que la communauté internationale multiplie ses actions en faveur d’un scrutin inclusif, le Ministre d’Etat Porte-Parole de la Présidence de la République vient de lever un coin du voile sur les sujets abordés le vendredi 3 juillet avec la délégation de la CEDEAO. Au micro de nos confrères d’Africaguinee.com, le Ministre d’Etat Kiridi Bangoura a également répondu à l’opposition qui a fixé des préalables avant tout dialogue politique.

AFRICAGUINEE.COM : Quel était l’objet de la rencontre entre la délégation de la majorité présidentielle et celle de la CEDEAO ? 

NABY YOUSSOUF KIRIDI BANGOURA : C’était une rencontre d’échange pour des discussions préalables avec la CEDEAO pour leur appui à l’organisation d’une élection présidentielle inclusive en Guinée en 2020.

Quelles sont les propositions concrètes que vous leur avez faites ? 

Pour le moment, je crois qu’ils ont essayé de prendre le point de vu de la majorité présidentielle et de l’opposition ; Ensuite le point de vu de certaines organisations de la société civile et de la CENI (Commission électorale nationale indépendante, Ndlr) sur des aspects politiques, mais aussi sur des aspects techniques liés aux élections. On doit faire la révision des listes électorales bientôt. Donc ils voulaient avoir la position de la majorité présidentielle sur ces différentes questions.

Quelle est la position de la majorité présidentielle sur l’organisation de l’élection présidentielle le 18 octobre prochain ? 

Nous sommes ouverts à toute initiative de dialogue avec nos frères de l’opposition. Nous sommes déjà dans cet esprit au sein du comité interpartis de la CENI et de toute autre instance qui peut favoriser le rapprochement des points de vue.

Que dites-vous des préalables de l’opposition qui exige notamment le retrait d’Alpha Condé à la course pour la présidentielle de 2020 ? 

Nous avons dit à la CEDEAO et je crois que c’est du classique ; On ne peut pas aller à un dialogue avec des préalables. Si non ça serait commencer le dialogue avant le dialogue. Quant nous serons autour de la table de dialogue on va pouvoir discuter de toutes les questions. Toutes les parties apporteront leurs préoccupations. C’est comme ça que les dialogue se sont toujours organisées, ici et ailleurs. 

Et si l’opposition refusait la main tendue du pouvoir ? 

Vous savez on ne peut pas conclure sur de simples intentions. Parce que dans tout ça il y a des choix stratégiques. Il y a aussi des démarches que les uns et les autres ont. Nous pensons que nous avons tous intérêt, et la majorité présidentielle et l’opposition, à aller au dialogue. Donc nous restons convaincus que nos frères feront l’effort de venir au dialogue.

Avec Africaguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :