Des militaires stagiaires bloqués à l’étranger : ‘’la Guinée n’a envoyé de soldats pleurnichards ni en stage ni au front’’

Le directeur de l’information et des relations publiques de l’armée guinéenne a réagi à la polémique sur le non rapatriement de miliaires stagiaires bloqués à l’étranger.

Dans une note, Aladji Cellou Camara a indiqué que ‘’le rapatriement des soldats stagiaires dépend en grande partie de la réouverture des frontières et des aéroports. Ainsi que de l’appui de nos partenaires’’.

Il a tenu à préciser qu’il ‘’ne s’agit pas là de femmes enceintes, d’enfants mineurs ou des personnes du troisième âge (donc fragiles) qu’il faut gérer avec une certaine délicatesse’’.

Le directeur de l’information et des relations publiques de l’armée guinéenne affirme que ‘’les militaires-stagiaires sont en mission commandée et comme telle, sont soumis aux règles d’ordre militaire qui s’imposent en pareilles circonstances. Il s’agit de quelques dizaines de militaires de carrière, aguerris, qui ne sont pas dans la rue et qui ne sont pas faits prisonniers en territoire ennemi’’.

Aladji Cellou Camara rappelle qu’en ce moment même, ‘’la Guinée déploie à Kidal un bataillon de 850 soldats qui, malgré la cruauté de l’ennemi et la rudesse du climat, remplissent honorablement leur mission 24h/24 avec la pandémie du Covid19 ou pas. Ce sont des héros anonymes qui servent de rempart (en payant parfois le prix fort) contre des terroristes sans foi ni loi, pour stabiliser le Mali, préserver nos modes de vie et la civilisation universelle’’.

Ainsi, souligne-t-il, ‘’la Guinée n’a envoyé de soldats pleurnichards ni en stage ni au front’’.

Source:Visionguinee.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :