Des familles sans nouvelles de leurs enfants qui étaient détenus à Soronkoni

Quatre détenus de Soronkoni qui ont quitté le camp mercredi dernier à midi avec pour destination la maison centrale de Conakry, sont introuvables jusque-là. L’inquiétude gagne leurs familles à Conakry.

Alors que plusieurs autres détenus dans ce camp ont recouvré leur liberté, les parents de Thierno Hady Bah, Ibrahima Bah, Souleymane Bah et Abdourahmane Barry, malade, sont sans nouvelles d’eux.

Ils ont mené des recherches dans l’espoir de les retrouver. Mais selon des informations confiées à VisionGuinee, ils semblent avoir disparu des radars.

Où sont-ils ? Que leur est-il arrivé ? Pourquoi n’ont-ils pas jusque-là pu rejoindre leurs familles ? Des questions qui restent pour l’heure sans réponse.

Leurs proches, qui ne savent plus à quel saint se vouer, ont lancé un SOS dans l’espoir de les retrouver.

Arrêtés à Conakry par des hommes en uniforme, plusieurs individus ont passé 47 jours à Soronkoni, camp militaire situé à Kankan. Après leur libération, ils ont révélé les conditions inhumaines et dégradantes dans lesquelles ils étaient détenus.

Avec Visionguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :