Des chefs d’État de la CEDEAO «refoulés» par Alpha Condé ? Sinkoun Kaba précise…

La réaction de la Présidence guinéenne était attendue. C’est finalement le Directeur du Protocole au Palais Sékoutoureya qui a réagi suite à l’annonce d’un refus du Président Alpha Condé de recevoir certains de ses pairs de la CEDEAO pour une médiation.

L’Ambassadeur Mamady Seinkoun Kaba a balayé d’un revers de la main l’information selon laquelle une mission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest était attendue à Conakry. Le Directeur du Protocole d’État à la Présidence de la République a indiqué au cours d’un entretien avec un journaliste d’Africaguinee.com que c’est seulement le Président Muhammadu Buhari du Nigeria qui est attendu à Conakry.

« Je ne sais pas d’où ils sortent ces informations. Parce que moi ce que je sais, c’est que le Président du Ghana est en Norvège. De là-bas il doit aller en Angleterre, avant de continuer en Sierra Léone pour une visite officielle. Il ne rentre chez lui que le 4 mars prochain. Il n’est au courant de rien de la visite dont parlent certains », a précisé le Directeur du Protocole d’État à la Présidence de la République de Guinée.

Selon l’Ambassadeur Kaba, le Président du Burkina également n’est au courant de rien. Aucune mission de la CEDEAO ne serait attendue à Conakry pour une médiation dans la crise politique que traverse le pays.

« Le Président Roch, le Président du Burkina aussi n’est au courant de rien », insiste ce proche collaborateur du Président Alpha Condé qui rappelle que le voyage d’un chef d’État est toujours minutieusement bien préparé.

« Avant qu’un chef d’État ne vienne, tu as d’abord les autorisations de survol et d’atterrissage. On envoie également des précurseurs. Un chef d’État ne se déplace pas comme ça », rappelle t-il avant annoncer que c’est le Président du Nigeria qui est attendu à Conakry dans les prochains jours.

« C’est seulement le Président Buhari qui était annoncé à Conakry. Mais comme il y a les élections, on a reporté à plus tard », précise à nouveau Mamady Sinkoun Kaba.

A rappeler que selon lui, les observateurs électoraux de la CEDEAO sont déjà à Conakry en prélude au double scrutin législatif et référendaire prévu ce dimanche 1er mars 2020.

Avec Africaguinee.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :