Des agents des forces de l’ordre sont-ils intervenus dans une clinique à Cosa ? Colère d’Aliou Bah

Cette  première  journée d’appel à la résistance du FNDC au projet de nouvelle constitution à Conakry a enregistré la mort d’un jeune qui a succombé à ses blessures après avoir été touché par balle à Cosa.

Aux dires des citoyens, la clinique qui a reçu le jeune touché par balle aurait aussi fait l’objet d’une irruption des agents des forces de maintien de l’ordre dans les locaux avant de procéder ensuite à plusieurs arrestations.

Ce qui n’a pas été du gout d’Aliou Bah, le président du directoire provisoire du parti Model.

« Décidément avec le régime d’Alpha Condé, tous les jours il faut s’attendre d’avantage au pire. Aujourd’hui nous  constatons que la barbarie de l’Etat s’accentue de telle sorte que même les cliniques, les cimetières les mosquées ne sont pas épargnés par la répression barbare  de ce régime. Nous avons vu la situation de la journée d’aujourd’hui  où, une clinique qui se trouve à Cosa parce qu’elle a admis des victimes de la même barbarie s’est vue attaquée par des agents des forces de l’ordre, c’est quand même extraordinaire. C’est  extrêmement grave qu’aujourd’hui qu’on attaque les cliniques qui ont pris  la responsabilité de prendre en charge les victimes de la violence d’Etat. Je condamne ces  actes  de barbaries avec la dernière énergie.  Je demande au peuple de Guinée de poursuivre sa lutte parce que nous n’avons pas d’autres choix avec ce régime que de le combattre », a-t-il dénoncé.

Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :