Décès de Louncény Fofana : « les médecins l’ont abandonné, il est mort dans son véhicule» (proche)

Les effets collatéraux de la gestion très controversée de la crise sanitaire liée au COVID-19 en Guinée par l’ANSS, s’avèrent fatals, notamment pour des patients en situation critique.

En dépit du manque de kits de protection pour leurs personnels soignants,  les centres de santé et cliniques,  seraient interdits de prendre en charge des malades, sans avoir l’autorisation préalable de la part de l’ANSS.

C’est bien cette procédure alambiquée qui aurait eu  raison de l’honorable Louncény Fofana,  le désormais défunt vice-président de la nouvelle assemblée nationale, décédé hier dimanche,  des suites d’une crise cardiaque, a-t-on appris.

Selon des proches du défunt qui ont contacté  Mosaiqueguinee.com, le patient serait mort à cause du manque  d’assistance des médecins.

Lisez ce témoignage absolument émouvant

« Je suis désolé de le dire, mais c’est bien cela la réalité, notre père, car, c’est ce qu’il représentait pour toute la jeunesse de Forécariah, est mort, parce qu’il n’a bénéficié d’aucune assistance de la part des médecins.  Ce qui aurait pu le sauver. Je précise qu’il souffrait d’un problème cardiaque.  Quand ils sont  arrivés à l’hôpital sino-guinéen, on leur a dit d’aller d’abord au Cte-pi de  Donka pour  chercher le certificat de non cas. C’est-à-dire,  le document qui prouve qu’il est testé négatif. Arrivé là-bas,  on leur a dit de repartir à l’hôpital sino-guinéen,  pour voir le cardiologue. Il est retourné à l’hôpital sino-guinéen.  Là-bas aussi, on leur a dit de repartir  à Donka, qu’il  y sera pris en charge. Retourné à Donka, on leur a dit de retourner encore à l’hôpital sino-guinéen, toujours pour y voir le cardiologue. Finalement, c’est sur le chemin de cet  énième vas-et-viens, qu’il a rendu l’âme dans sa voiture. Il est arrivé,  déjà mort », a-t-il témoigné, la gorgé trempée d’émotions.

Difficile de savoir le nombre de patients anonymes, qui  ont été victimes de la même situation.

Le conseil scientifique doit s’y pencher.

Source Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :