Dalein : ‘’les manifestations ont couté cher à l’opposition guinéenne’’

Le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) assure que plus  de 200 personnes ont perdu la vie par balle, en marge des protestations de rue réprimées par les forces de l’ordre, depuis l’arrivée d’Alpha Condé au pouvoir.

Cellou Dalein Diallo affirme que l’opposition guinéenne est dans son droit d’exiger l’organisation d’élections inclusives et transparentes en Guinée.

‘’Nous pouvons etre adversaires politiques, mais face à un gouvernement violent qui ne respecte ni la constitution, ni le calendrier électoral, ni les lois de la République et qui se livre éhontément et impunément à la prédation des ressources publiques, on a décidé d’unir nos forces pour dénoncer la mauvaise gouvernance et exiger que les conditions d’une compétition saine soient réunies’’, estime-t-il.

‘’Pour atteindre ces objectifs, le premier choix, c’est le dialogue. Lorsque ce recours échoue, on fait appel aux partenaires techniques et financiers pour leur demander d’user de leur influence afin de d’obtenir des changements, bien sûr conformément à la loi. Ensuite, nous usons de notre droit constitutionnel pour organiser des manifestations de rue et sur les places publiques’’, ajoute le leader de l’UFDG.

L’ancien Premier ministre regrette que les manifestations de rue aient couté la vie à plus d’une centaine de guinéens. ‘’Les manifestations ont couté cher à l’opposition guinéenne. Depuis l’arrivé d’Alpha Condé au pouvoir, l’opposition a perdu plus de 200 militants, souvent abattus à bout portant par les forces de l’ordre et de sécurité’’, dénonce Dalein.

Il accuse le président Alpha Condé de ‘’n’avoir jamais voulu qu’une enquête soit diligentée pour identifier et déférer devant les tribunaux les auteurs de ces crimes’’.

VisionGuinee.Info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :