COVID-19 : Dr Sakoba cite quelques défaillances administratives dans la prise en charge des malades

Le directeur général de l’agence nationale de sécurité sanitaire reconnait qu’il y a des insuffisances qu’il va falloir corriger au plus vite.

Pour Dr Sakoba Keïta, ces insuffisances sont dues entre autres, à des problèmes d’ordre administratifs.

« Vous savez dans toute gestion, il faut un commandement très clair. La chaine de commandement doit être très claire pour tout le monde. C’est vrai que dans la  précipitation, on a mis un système qui freine cette chaine de commandement. Si les rôles ne sont pas bien répartis-là,  il peut y avoir des défaillances. Je reconnais, qu’il y a des décisions d’insuffisances », avoue Dr Sakoba Keïta sur le réseau synchronisé du groupe HADAFO MEDIAS avant d’énumérer quelques raisons de ces défaillances.

« Premièrement, compte tenu du transfert des malades du centre épidémiologique de Nongo à Donka, deuxièmement compte tenu de l’augmentation progressive du nombre de cas qui n’avait pas suivi l’espace disponible, troisièmement, les problèmes administratifs du centre avec des procédures de gestion pas du tout très claire. Donc la nomination d’un directeur administratif, l’identification de l’ONG Halima dont le contrat n’est même pas signé encore et la convention, j’espère qui sera signé le lundi, parce qu’on n’était pas d’accord sur certaines choses. Donc tout ceci, ont rendu un retard dans la gestion de certaines composantes dont les malades avaient besoin. Donc, je dis à certains malades d’accepter ces légères insuffisances que nous sommes en train de corriger », a-t-il plaidé.

Le directeur général de l’ANSS a promis que « désormais les malades hospitalisés sont prioritaires pour les examens de contrôle pour accroître le nombre des patients guéris».

Avec Mosaiqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :