Covid-19 en Guinée : Gaoual démonte le plan de riposte économique de Kassory et propose un contre plan

« Cette mesure ne concerne que Conakry. D’ailleurs même ici, il y a des quartiers où les robinets sont rouillés par manque d’eau… L’immense majorité des populations de notre pays n’a ni eau ni électricité. D’ailleurs quel est l’impact de cette décision sur le panier de la ménagère de ces populations laborieuses ?… Le gouvernement est passé à côté des attentes de la population…»

Le Premier ministre guinéen lors d’une sortie à la télévision nationale ce lundi 6 avril, a égrené un certain nombre de mesures qui soulageraient les Guinéens en cette période de pandémie de coronavirus qui frappe le monde de plein fouet. Des mesures que le coordinateur de la cellule de communication de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) trouve « incohérentes et disproportionnées ».

« Lorsque le gouvernement annonce la gratuité des transports publics à un moment où on encourage les gens à rester chez eux, où est la cohérence ? ’’, s’interroge le député uninominal de Gaoual qui a, par ailleurs, dénoncé de passage l’inexistence des transports publics dans le pays. Parce la Guinée, dit-il, ne compte que 16 bus.

S’agissant de la gratuité des factures d’eau et d’électricité, le député Ousmane Gaoual dira que cette mesure ne concerne qu’une partie de la population guinéenne.

« Cette mesure ne concerne que Conakry. D’ailleurs même ici, il y a des quartiers où les robinets sont rouillés par manque d’eau. Comme je le disais, cela n’est possible qu’à Conakry. Parce que l’immense majorité des populations de notre pays n’a ni eau ni électricité. D’ailleurs quel est l’impact de cette décision sur le panier de la ménagère de ces populations laborieuses ? Prenez n’importe quel village du pays, quel va être l’impact d’une annulation de facture d’électricité et d’eau pour ces familles-là’’, a fustigé le député de l’UFDG.

Poursuivant, Ousmane Gaoual ajoute : » on nous parle des économies de TVA, mais cela s’adresse une fois encore aux multinationales et les grandes sociétés. Par exemple, ces mesures ne concernent en rien un marchand ambulant ou une femme vendeuse de poisson dans le marché. Et puis sur le plan purement sanitaire, on nous dit que la Guinée va encore tendre la main. Mais vous allez tendre la main à qui lorsque le monde entier est touché et est préoccupé par sa propre population ? Un pays qui rappelle chaque matin que nous sommes un Etat souverain », chambre Ousmane Gaoual avant d’ajouter : » la Guinée est l’un des rares pays où dans le comité de riposte, on n’interroge pas des scientifiques, des laborantins, des universitaires qui viennent donner leur avis sur une pandémie à laquelle chacun cherche à trouver une solution. »

Par ailleurs, le coordinateur de la cellule de communication de l’UFDG estime que ‘’le gouvernement est passé à côté des attentes de la population’’.

Par contre, il a dans son escarcelle un certain nombre de propositions pour soulager les populations. Pour lui, une des mesures qui aurait pu avoir un impact automatique sur la vie des populations, est par exemple la réduction de 50% du prix des hydrocarbures. C’est-à-dire revendre le litre à 5000fg à la pompe. A l’en croire, cela aurait pu avoir de l’impact sur les prix des denrées de première nécessité. La deuxième des choses, propose-t-il, c’est de subventionner le riz, le sucre, l’huile qui sont des produits de grande consommation.

« Le gouvernement guinéen aurait pu donner comme l’ont fait d’autres États, deux à trois millions à chaque famille. Cela aurait eu des impacts sur les populations qui pourraient acheter les denrées de première nécessité et rester à la maison au lieu de courir tous les matins pour chercher de la pitance quotidienne », estime Ousmane Gaoual.

A écrit sur sa page officielle (Facebook)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :