Cour d’appel de Conakry : la peine de Madic 100 Frontières passe de 5 à 1 an de prison

Le verdict dans le procès en appel de Mamady Condé, plus connu sous le nom de Madic 100 Frontières. Ce militant de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a été condamné à une peine d’emprisonnement d’un an. 

Poursuivi pour des faits de “menaces, injures, atteintes aux intérêts fondamentaux de la nation, xénophobie, incitation à la révolte”, Madic 100 Frontière a écopé en première instance d’une peine de 5 ans d’emprisonnement et le paiement de la somme de 100 millions de francs guinéens à titre d’amende.

Lors de son procès à la Cour d’appel de Conakry, il a déclaré avoir appris en prison avant de demander à la justice de lui accorder une seconde chance pour se réintégrer dans la société.

Emboitant le pas au prévenu, le procureur Alhassane Baldé a demandé au juge d’accorder au prévenu les circonstances atténuantes. ‘’La société guinéenne a besoin de ce monsieur. La justice n’est pas là seulement pour partager des peines. Elle éduque aussi’’, avait soutenu le maitre des poursuites.

L’avocat de la défense, Maitre Salifou Béavogui avait quant à lui plaidé la réduction de la peine de son client à 6 mois.

Dans son verdict, la Cour d’appel de Conakry a suivi le réquisitoire du procureur. Il a condamné Madic 100 Frontières à un an de prison.

La défense a laissé entendre que “le droit n’a pas été dit, mais cette décision est mieux que la première”.

Avec Visionguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :