Couplage des législatives et référendum constitutionnel : la réaction (prudente) des Etats-Unis

Les États-Unis sont préoccupés par les projets actuels du Gouvernement guinéen de tenir des élections législatives et un référendum constitutionnel le 1er mars. Nous nous demandons si le processus sera libre, équitable et transparent et reflétera fidèlement la volonté de tous les électeurs éligibles.

Nous exhortons toutes les parties à engager un dialogue civil non violent. Le Gouvernement guinéen devrait mettre en œuvre les recommandations des Nations Unies concernant les listes électorales et respecter son engagement en faveur d’une consultation nationale inclusive sur la nouvelle constitution.

La violence, la répression et l’intimidation politique n’ont pas leur place dans une démocratie. Nous appelons tous les manifestants, quelle que soit leur appartenance politique, à s’abstenir de toute violence. Nous exhortons les forces de sécurité à respecter les droits de tous les citoyens à participer à des manifestations pacifiques. Nous demandons également au Gouvernement guinéen d’enquêter pleinement sur tous les décès liés aux manifestations et de rendre publics les résultats de ces enquêtes.

Comme je l’ai indiqué au président Condé en septembre 2019 lors de sa visite à Washington, les États-Unis soutiennent fermement les transitions régulières et démocratiques du pouvoir. Les États-Unis restent déterminés à travailler avec tous les Guinéens pour renforcer leur système démocratique de paix, de prospérité et de partenariat dans les années à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :