Congrès électif de la Féguifoot : une femme dans la course pour le poste de 1ère vice-présidente

Le 14 mai prochain, la Fédération Guinéenne de Football tiendra son congrès électif pour renouveler ses instances dirigeantes. Une femme s’engage dans la course pour occuper le poste de 1ère vice-présidente en concurrence avec des hommes notamment des anciens internationaux guinéens. Il s’agit de Docteur Zalikatou Diallo, actuelle 1ère vice-présidente de l’Assemblée Nationale. La députée a déjà déposé sa candidature.

Dans une interview qu’elle a accordée à notre rédaction, elle parle de sa motivation et ses ambitions pour le rayonnement du football guinéen.

Bonjour Dr Zalikatou Diallo !!! Vous êtes candidate pour le poste de vice-présidente de la Féguifoot au compte du congrès électif de mai prochain. Dites-nous qu’est ce qui a motivé votre candidature ?

Depuis ma jeunesse, j’ai choisi d’être dirigeante sportive. J’ai été la première femme en Guinée à être élue à la Fédération Guinéenne de Football par ce que c’est un domaine qui était purement réservé aux hommes. Et jusqu’ici il est masculin. Mais moi je l’ai choisi alors que j’étais encore jeune fille et célibataire à l’époque. J’ai été élue pour la première fois en 1990 en tant que 2ème secrétaire chargée aux relations extérieures, marketing et du sponsoring au moment où Docteur Baba Sacko était le Président de la Fédération Guinéenne du Football. Donc ça ne date pas d’aujourd’hui. J’ai un amour particulier pour le sport en général et le football en particulier.

Vous êtes une femme. Est-ce que vous avez les compétences nécessaires pour occuper le poste de vice-présidente de la Féguifoot ? 

Bien-sûr que oui. C’est toute une carrière que j’ai eu dans ce domaine. Pratiquement, j’ai fait toute ma carrière dans l’administration sportive. J’ai été formée dans ce sens par les cours FIFA. J’ai reçu plusieurs formations par exemple dans la médecine sportive, l’administration sportive, en marketing et sponsoring sportifs etc…

Au niveau de la Féguifoot, aujourd’hui parmi tout ce monde que vous voyez, je suis la doyenne.  J’ai gravi tous les échelons de la Féguifoot. J’ai été élue 2ème secrétaire générale chargée aux relations extérieures, marketing et sponsorings sportifs alors que j’étais jeune fille. J’ai été membre du Bureau exécutif. En 2015, j’ai été élue pour occuper le poste de Présidente de la commission du football féminin et 1ère vice-présidente de la Fédération Guinéenne de Football. Et c’était une première en Guinée, qu’une femme occupe la vice-présidence de la Féguifoot. Aujourd’hui, je suis membre du COCAN 2025. Au niveau international, je suis depuis 2007, commissaire à la FIFA et à la CAF. C’est toute une carrière que j’ai bâti dans ce domaine. J’ai une grande expérience dans le domaine sportif notamment du football. D’ailleurs c’est un groupe de membres statutaires qui a sollicité mon retour dans le bureau exécutif de la Féguifoot. Comme j’ai un amour pour le monde sportif, j’ai accepté de venir pour faire de mon mieux auprès de Monsieur Mamadou Antonio Souaré qui ne ménage aucun effort avec ses propres moyens pour le rayonnement du football guinéen. J’estime que notre synergie d’action pourra apporter beaucoup dans le cadre du développement du football guinéen.

On connait déjà certains de vos concurrents pour le poste de la vice-présidence. La plupart d’entre eux sont des anciens internationaux de l’équipe nationale. Est-ce que cela ne diminue votre chance d’être élue ?

Non ça ne me fait pas peur. Écoutez ! Je vais vous dire une chose. Jouer au football est différents de l’administration sportive. Jouer au football, veut dire on peut taper au football, on est une vedette. Alors que l’administration sportive est une formation. Il faut se former pour cela. Car c’est toute une carrière. Je n’ai pas peur de ces internationaux. Sils sont vraiment objectifs, ces anciens internationaux, le savent déjà. Moi j’ai été bien formée dans ce domaine. Le plus important pour moi ce sont les ambitions que j’ai pour le rayonnement du football guinéen.

Alors parlez-nous de vos ambitions pour le football guinéen ?

Ma priorité aujourd’hui est de mettre en place un plan stratégique pour pouvoir planifier un développement cohérent du football à la base. Étant au COCAN, je mettrai l’occasion à profit pour expliquer aux autorités que pour qu’on ait un football rayonnant en Guinée, compétitif sur l’échiquier africain et international, il faut qu’on ait des infrastructures d’abord. Nous allons nous battre au nouveau de l’Assemblée Nationale pour que toutes les lois votées en faveur du développement du football soient mises en œuvre pour que les allocations budgétaires soient conséquentes, et que les moyens soient mis à notre disposition pour que les infrastructures soient construites et que le football à la base soit soutenu financièrement à travers les fédérations. Ensuite, nous allons initier de nouveaux crédos de financement. Et enfin réorganiser le football au niveau des ligues, des districts et sous districts tout en encourageant le sport scolaire et universitaire en s’appuyant sur la formation.

Votre mot de la fin.

Je remercie les membres statutaires de la Féguifoot qui continuent encore à me faire confiance. J’invite tout le monde à voir l’aspect genre pour voter pour moi pour continuer de mettre mon expérience professionnelle au service du sport guinéen en général et du football en particulier.

Entretien réalisé par Guinee114

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :