Conakry : des vendeuses exposent leurs marchandises alimentaires à la merci de la rue

En Guinée nombreuses sont ces femmes qui vendent de la nourriture au bord de la circulation. Des aliments parfois non couverts, exposés aux risques de tous genres. Chose qui constitue une menace pour la santé des populations.

Du riz vendus en pleins milieux d’un dépotoir , des galettes , des poissons exposés à la merci des mouches et à la poussière, c’est l’image que présente plusieurs point de ventes à Conakry. Un citoyen rencontré dans la commune de Ratoma a dénoncé cet état de fait.

« C’est un danger pour la santé de la population. Il y a des aliments qui sont exposés, quand les clients viennent pour acheter, c’est pour manger directement. Donc, il faut couvrir les aliments, c’est le plus important. Mais laisser les aliments à la merci des mouches, ce n’est pas bon », a déploré Moussa Mansaré.

La population guinéenne est souvent victimes de maladie digestive parfois causée par la consommation des aliments insalubres. D’où l’invite d’un autre citoyen à l’endroit de l’État. « Ça c’est le travail de l’Etat. C’es à lui de déployer des gens de venir superviser les aliments qui sont vendus dans les marchés. Les vendeuses qui ne couvrent pas les mangés, ils doivent les dénoncer. Si l’Etat impose la rigueur les gens prendront soin des aliments », a indiqué un autre citoyen.

Selon certains observateurs, tout vendeur de nourriture cuites devait disposer d’un restaurant ou un environnement qui répond au normes d’hygiène pour le bien être de la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :