Chaîne de solidarité contre le Covid-19, polémiques autour des ambulances : Lamine Guirassy dit tout (Interview)

Préoccupé par l’ampleur de la pandémie du Coronavirus, qui a touché de plein fouet la presse guinéenne, particulièrement le Groupe Hadafo Médias dont il est le fondateur et le PDG, Lamine Guirassy vient d’initier une chaîne de solidarité pour venir en aide aux malades.

En neuf jours, le Groupe de médias privé le plus puissant du pays, a réussi à mobiliser plus de 4 milliards de francs guinéens venant de sociétés et de bonnes volontés.

Au terme de cette opération de collecte, une remise officielle de deux ambulances a eu lieu au ministère de la communication, le vendredi, 17 mars 2020.

Dans cet entretien exclusif réalisé au téléphone, que le PDG du Groupe Hadafo Médias, a bien voulu accorder à la rédaction de Mosaiqueguinee.com, nous revenons, entre autres, sur ce qui a motivé cette initiative, les acquis de celle-ci, mais également sur la polémique qui enfle autour des deux ambulances remises au ministre Amara Souaré dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

Lisez plutôt !

Mosaiqueguinee.com : Qu’est-ce qui a motivé l’initiative de la chaîne de solidarité que votre Groupe de médias, a organisée récemment, dans la cadre de la riposte contre le Covid-19 ?

Lamine Guirassy : Pour nous, il était important de venir en aide à nos concitoyens, à nos auditeurs et à nos téléspectateurs. Il faut le rappeler, après le dernier sondage, où radio Espace s’est retrouvée numéro 1 avec 88% de la population qui fait confiance en cette radio, donc, pour nous, tout ce qu’on pouvait faire, c’est de mettre l’antenne à la disposition des auditeurs pour s’entraider, parce que j’ai l’impression que cette maladie, on la minimise…

Qu’avez-vous pu mobiliser à l’issue de cette opération ?

Avec cette opération, nous avons pu mobiliser en numéraire, plus de 4 milliards GNF. Ce qui est reparti évidemment avec la chambre des mines qui a donné 2 milliards 500 millions, qui est allé directement à l’ANSS. Nous avons aussi des partenaires comme Vivo Energie qui a mis dans la chaine de solidarité deux respirateurs d’une valeur de 369 millions GNF. On a eu aussi la fondation KPC qui est aussi venue dans cette chaine de solidarité. Les anonymes évidemment et le groupe Hadafo Médias qui a mis la main à la poche pour donner 100 millions. Donc, avec tous les auditeurs à l’international, on se retrouve avec cette somme.

Votre média et plus généralement la presse guinéenne, est frappée de plein fouet par le Coronavirus : qu’en pensez- vous ?

En fait, on ne se rend pas compte de la dangerosité de cette maladie. Parce que généralement, quand tu écoutes les auditeurs, ils disent que c’est une maladie inventée, c’est pour les riches. Aujourd’hui, que ça tape directement Hadafo et d’autres médiums, on se dit que Dieu sait faire les choses en fait. C’est une manière de dire vous êtes des messagers, il faut conscientiser les gens (…). Je pense vraiment que l’heure est grave (…).

 La Guinée, à ce jour, enregistre plus de 500 cas confirmés de Coronavirus. La pandémie explose à un rythme inquiétant dans le pays. Qu’en dites-vous ? Et que faire pour arrêter cette explosion ?

C’est d’arrêter de mentir déjà à la population. Parce que le Coronavirus est en Guinée depuis très longtemps. Sauf qu’on ne nous a pas dit toute la vérité sur ce qui se passe. Maintenant, quand on est en guerre, on ne peut pas dire tel a fauté ou tel n’a pas fauté. Le plus important, ce qu’on se mette ensemble pour vraiment bouter cette maladie hors de nos frontières. La RTG aussi a tenu une chaine de solidarité, où on m’a invité. J’ai proposé aux directeurs de la RTG et de CIS Médias, qu’il faut qu’on se mette ensemble. Parce que ce qui se passe, c’est d’abord la population… 

Vous avez procédé à une remise de deux ambulances au ministère de la communication. Qu’est-ce que vous pouvez nous en dire, concernant ces ambulances?

Le montant de plus de 4 milliards que nous avons récoltés avec la chaine de solidarité, ces ambulances en font partie. Parce qu’il y a beaucoup de cacophonie depuis hier, avec l’élément qui est passé à la RTG disant que nous sommes allés remettre deux ambulances et 4 milliards à Amara Somparé. C’est faux. Les deux ambulances, une fois de plus, c’est un de nos téléspectateurs qui est en France, qui travaille dans le monde de la médecine donc, qui a mis à la disposition de la chaine de solidarité pour deux mois, ces deux engins. Comme Vivo qui a donné d’ailleurs deux respirateurs. Donc, les deux mois de location de ces ambulances ont été comptabilisés dans les 4 milliards. Les deux respirateurs de Vivo également ont été comptabilisés dans cette somme-là. Il ne faut pas aussi oublier, les 2 milliards 500 millions GNF de la chambre des mines ont été comptabilisés dans les 4 milliards et quelques. Nous, notre ministère de tutelle, c’est le ministère de la communication. Donc, pour nous, c’était logique, parce que le ministère de l’information est là pour ça évidemment (…). Nous, à la base, si la population nous a fait confiance, c’est dire que l’argent qu’on nous donne va directement toucher la population à la base (…).

Quel appel en direction des autorités et des populations, en vue de l’endiguement du Covid-19 en Guinée ?

C’est de mettre les divergences de côté et avoir un objectif, à se dire, si on a mis tout en veille, c’est qu’il y a tout simplement une pandémie qui frappe le monde entier. Et se dire aussi que la Guinée n’est pas épargnée. C’est maintenant ou jamais qu’on doit s’unir pour mettre hors touche cette pandémie…

Avec Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :