Cellou Dalein : “1km de bitume c’est environ 500 mille euros. Alpha l’a facturé à 1.500.000 en Haute Guinée”

Le samedi 03 avril, parlant des infrastructures routières du pays, lors de l’assemblée générale virtuelle de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo a déclaré que le gouvernement a fait semblant de faire la route Kissidougou-Kankan.

« La route Kissidougou-Kankan, le gouvernement a fait semblant de la faire. Un contrat de 300 millions d’euros a été conclu avec une entreprise, avec un ami d’Alpha. Le prix du kilomètre, c’est 3 fois le prix normal. 1.500.000 euros le kilomètre, alors que le prix du kilomètre dans la zone, c’est aux environs de 500.000 euros. Ils me facturent le kilomètre à 1.500.000 euros, ils demandent à la Banque centrale de faire délivrer une garantie pour l’entreprise. On sort près de 100 millions d’euros, il n’y a pas un kilomètre et le contrat est résilié parce qu’on l’avait dénoncé. Ils font attention à ce qu’on dit parce qu’on ne dit que la vérité. L’argent est sorti, il n’y a pas de mission de contrôle, il n’y a pas de travail mais dans le budget, c’était écrit 300 millions pour faire la route. Il n’y a pas un kilomètre de plus là-bas en dehors de ce que le Général Lansana Conté a laissé. Tous les ponts et toutes les routes qui existent là-bas ont été faits pendant le règne du Général Lansana Conté. On a la route Kouroussa-Kankan et le pont sur le Niger, on a la route Kankan-Kourémalé avec le pont sur le Niger à Djelibakörö, qui est l’ouvrage de franchissement le plus long, et le pont sur le Tinkisso. Depuis 10 ans, ils n’ont pas fait un kilomètre. Dans le réseau interurbain, le barrage de Kobedou ou de Fomi, on a promis, on a même attribué des machines, peut-être qu’on a sorti de l’argent je ne sais pas mais rien n’a été fait. C’est le désordre partout et les conflits. Les conflits avec les entreprises, parce qu’on te donne un marché, après on vient chercher de l’argent avant même que tu ne sois payé, et lorsque tu es payé, tu ne peux même pas exécuter le contrat. Voilà le désordre. Alors, lorsqu’Alpha dit qu’on va gouverner autrement, on se pose des questions. Lorsqu’un parti au pouvoir dont le mandat est renouvelé dit que je vais gouverner autrement, c’est un aveu d’échec. Il accepte qu’il a mal gouverné. », a déclaré le président de l’UFDG.

Avec Mediaguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :