Cacophonie entre ministre du Commerce et ferrailleurs, environ 1000 emplois en danger

Plus rien ne va entre le ministre du Commerce, Boubacar Barry, et les ferrailleurs organisés au sein d’une fédération nationale. A l’origine de cette cacophonie, une mesure du ministre qui interdit l’exportation.

Selon les ferrailleurs, représentés par deux de leurs responsables ce vendredi dans l’émission Les GG, la décision du ministre Boubacar Barry n’est ni moins ni plus qu’une façon d’accorder le monopole à la société ODHAV qui fabrique des matériaux de construction sur le sol guinéen et tuer le secteur à petit feu. Si le ministre motive sa décision par le fait que, selon lui, la société ODHAV commencerait à manquer de matières premières, la fédération des ferrailleurs crie au mensonge.

Selon eux, ODHAV n’a même pas la capacité d’absorber la quantité de ferraille récoltée par mois en Guinée, qui s’élève à 14 mille tonnes alors que la société ODHAV ne consomme pas plus de six (6) mille tonnes. En plus, l’usine ne peut pas utiliser tout type de ferraille.  D’ailleurs, selon les intervenants, en plus de sa consommation, l’usine exporterait des fers usés et ferait donc une concurrence déloyale aux exportateurs reconnus comme tels.

Se sentant confortée par ce monopole qui lui est accordé par la décision du ministre du Commerce depuis trois mois, la société ODHAV aurait fait chuter le prix du fer de 2 millions 400 mille francs guinéens à 1 million 700 mille francs guinéens. La faillite vers laquelle ces sociétés exportatrices se dirigent, met en péril l’emploi d’au moins 944 jeunes selon les déclaration des ferrailleurs.

Avec Guinee114

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :