Budget de riposte contre le COVID-19 : la démesure financière du ministère de la santé

Dans le cadre du plan trimestriel de riposte contre le COVID-19, le ministère de la santé, à l’instar des autres départements ministériels concernés par ce programme, pour sa part, a produit un document chiffré qui récapitule ses besoins pendant cette période.

Le moins qu’on puisse est que la note du département dirigé par le médecin Colonel Rémy Lamah, est trop salée, pour des taches à exécuter qui relèvent du fonctionnement normal dudit département, peut-on le remarquer.

Paradoxalement, mêmes les tâches quotidiennes dans le cadre du fonctionnement du département, y ont été facturées pour la circonstance, comme pour dire qu’il faut profiter au maximum de la situation, pour se remplir les poches.

Selon ledit document consulté par Mosaiqueguinee.com, grâce à nos sources au ministère de la santé, ce budget total s’élève à hauteur de 51 milliards FG.

Tenez-vous bien, c’est un budget qui couvre les activités du département pour trois mois et dont la justification a eu le don de choquer.

Douze milliards pour l’organisation des séminaires, plus d’un milliard pour la sensibilisation grand-public, deux milliards pour l’achat d’eau pendant les réunions qui auront lieu, plus d’un milliard à mettre dans la prime pour les réunions qui seront organisées au sein du département.

Scandaleux à l’intérieur de ce budget, un gros pactole est planifié pour payer les primes : des agents investigateurs des cas COVID-19 et ceux chargés du suivi des cas COVID, des chauffeurs des agents investigateurs COVID-19 et ceux des agents de suivi des cas COVID-19, aussi payer le carburant pour des véhicules des agents investigateurs des cas de COVID-19 et ceux des agents de suivi des cas de COVID-19…ainsi de suite. Une véritable démesure !

Source Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :