Bah Oury assure que le pouvoir ‘’n’a pas la volonté d’aller à des élections crédibles, transparentes et inclusives’’

Le président de l’Union pour la démocratie et le développement (UDD) estime que l’empressement de la CENI à proposer la date du 22 mars pour la tenue du double scrutin, prouve à suffisance que le pouvoir en place prépare une mascarade électorale. 

‘’C’est aberrant de constater qu’en moins de 48 heures, la CENI dit avoir pris en compte les recommandations de la mission d’audit de la CEDEAO et que le lendemain un projet décret soit déposé au bureau du président de la République. Vendredi, le décret a été publié. Cela veut dire qu’il n’y a pas eu une volonté réelle d’aller dans le sens des recommandations de la CEDEOA’’, a déclaré l’ancien ministre de la réconciliation nationale au micro de VisonGuinee.

‘’On ne peut pas dans ce cadre enlevé 2,5 millions d’électeur du fichier sans pour autant remonter toute la chaine de distribution des cartes d’électeurs, la confection des bureaux de vote et listes d’émargement  sur l’ensemble du territoire national. Tout cela devrait en conséquence pris en compte avant de fixe une date’’, a estimé Bah Oury.

Il affirme que le pouvoir d’Alpha Condé ‘’n’a pas la volonté d’aller à des élections crédibles, transparentes et inclusives. Il va de soi que c’est une course contre la montre. C’est pour cela que tout est bâclé’’.

Source Visionguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :