Auteurs des tueries lors des manifestations: ni gouvernement ni forces de l’ordre, le ministre Damantang justifie

Le ministre de la Sécurité, dans une sortie chez nos confrères de Djoma Media ce lundi, 17 août 2020, a évoqué les tueries enregistrées lors des manifestions de l’opposition. Albert Damantang Camara est allé dans le sens de disculper le gouvernement et les forces de l’ordre alors que des enquêtes ouvertes sont toujours non encore fermées.

«Ceux qui tuent des gens lors des manifestations, ce sont des gens qui cherchent à semer une discorde, une haine entre ethnies et faire de telle sorte qu’une partie de la Guinée se sente victime par rapport aux autres à juste titre puisque c’est dans sa communauté que ce genre de chose arrive, c’est dans ses zones d’habitation que cela arrive», a déclaré Damantang. On a aucun intérêt, nous gouvernement, à tuer des gens, poursuit le ministre.null

Pour tenter d’expliquer sa thèse, le ministre indique: «sur le périmètre de la manifestation, il n’y a jamais de mort…Une heure, deux heures après la manifestation, vous entendez que dans un quartier là-bas, quelqu’un a descendu une pauvre jeune fille qui allait prendre de l’eau, un jeune qui revenait de ses cours».null

Plus loin, revenant sur un échange qu’il dit avoir  eu avec  «un haut responsable de l’UFDG il n’y a pas trop longtemps, lorsque le jeune Barry a été tué», le ministre Damantang confie avoir dit à ce responsable que «si au lendemain de la manifestation, alors qu’il n’y a aucun dispositif sécuritaire que nous avons mis en place, un gendarme, un policier ou un militaire est en train de tirer en haute banlieue, il ne le fait pas au nom de la police et du gouvernement».

Pendant que le ministre Damantang fait ces déclarations loin d’apaiser la situation, la justice dit être en train de faire des enquêtes.

Avec Guinee114

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :