Alpha Condé : ‘’En 1985, on a inventé le coup d’Etat de Diarra. Beaucoup de malinkés ont été massacrés’’

Selon le président de la République, à son retour en Guinée au début des années 90, la communauté à laquelle il appartient était animée d’un esprit revanchard. Alpha Condé dit avoir œuvré pour calmer les esprits et déclare qu’il est important que toute l’histoire soit racontée à la nouvelle génération.

‘’La majorité de la population est très jeune, elle ne connait pas l’histoire de la Guinée. En 1985, on a inventé le coup d’Etat de Diarra. Beaucoup de malinkés ont été massacrés. Donc beaucoup d’officiers’’, a rappelé le président Condé.

‘’Quand je suis rentré en 1991, les malinkés étaient en esprit de vengeance. Je leur ai demandé quel est la meilleure de se venger de celui qui t’a fait du mal ? C’est d’apporter le bonheur dans sa famille. J’ai gagné la présidentielle de 1993. Le président Conté a dit qu’il a gagné. Les jeunes officiers sont venus me voir pour me dire ‘il ne faut pas accepter. Nous sommes avec toi. Ne craignons rien. S’il met l’armée dans la rue, ça sera nous’. Je leur ai dit qu’il y aura quand même des morts’’, a poursuivi le chef de l’Etat qui animait un meeting de campagne à Mamou, la ville carrefour.

‘’J’ai été dans les mosquées pour dire que je ne suis pas venu gouverner des cimetières. Je suis venu pour gouverner les hommes. Si j’envoie une partie au cimetière, qui vais-je gouverner ? Tous ceux qui ont voté pour moi était très en colère. J’ai pris mon avion, je suis reparti à Paris. Sans mon accord, mon adjoint a négocié avec le gouvernement pour que je sois Premier ministre et qu’on partage le gouvernement avec le président. je lui ai dit que ce n’est pas cela mon combat. Tant que je n’aurais pas la possibilité d’appliquer mon programme, je serai opposant’’, a-t-il enchainé.

Alpha Condé revendique 42 ans de lutte dans l’opposition et affirme avoir ‘’combattu la première République. Le régime nous a condamnés à mort par contumace. Le président Conté m’a mis en prison pendant deux ans et demi. Mais la vie d’un homme dépend de Dieu. C’est Dieu qui donne le pouvoir. J’étais prêt à mourir opposant si je n’avais pas la possibilité d’appliquer le programme que je veux’’.

Avec Visionguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :