Alpha Condé devant le tribunal de l’histoire (Par Cheick Alioune)

Opinion-La mort est un sort réservé à tout être humain sans exception et sans aucun moyen d’y échapper, comme mentionné par Allah dans le saint coran en ces termes: « toute âme gouttera à la mort ».

Que tu sois riche ou pauvre, blanc ou noir, intellectuel ou analphabète, président ou citoyen ordinaire, tu finiras par mourir d’une manière ou d’une autre. Raison pour laquelle, nous devons fonder nos actions sur des valeurs et principes qui peuvent nous garantir une immortalité éternelle, à l’image de Mahatma Gandhi, Martin Luther King, Nelson Mandela… qui, à travers leurs bonnes oeuvres, continuent d’inspirer toute l’humanité.

Qu’en est-il de notre président Alpha Condé qui, de par le passé, fut un espoir pour tout le continent Africain à travers son combat contre les dictatures et pour l’instauration d’une démocratie et le respect des libertés individuelles et collectives ? L’homme a bénéficié de la confiance du peuple de Guinée en 2010 et est devenu président de la République de Guinée, tout en s’engageant à respecter et à faire respecter la constitution en vigueur. Cette confiance fut renouvelée en 2015 avec le même engagement. Mais, au soir de son second et dernier mandat, en plus des centaines de personnes tuées lors des manifestations sans que justice ne soit rendue, Alpha Condé a décidé de changer la constitution afin de se maintenir au pouvoir.

Cette attitude lui fait transiter aux yeux de l’opinion nationale et internationale du statut d’africain engagé et de grand combattant pour la démocratie à celui de dictateur, atteint de la boulimie du pouvoir et qui est prêt à s’y accrocher au prix de la vie de ses concitoyens pour qui, il prétend s’être battu pendant plus de 40 ans.

À ce jour, Alpha Condé fait l’objet d’un traitement dégradant au sein de l’opinion, même de la part de ceux qui, autrefois, faisaient ses éloges et étaient prêts à mourir pour lui. L’artiste Tiken dja Fakoly qui, lorsqu’il a été emprisonné en tant qu’opposant, avait chanté pour exiger sa libération vient de le traiter de « fou » dans une autre chanson.

Toute la société civile guinéenne et africaine est mobilisée pour le discréditer, tout en révélant son vrai visage au monde entier à travers les médias, les institutions et des campagnes de sensibilisation. Aujourd’hui, force est de constater que devant le tribunal de l’histoire, Alpha Condé est jugé coupable!

Par Cheick Alioune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :