A Conakry, un mouvement veut “conscientiser la jeunesse à faire la politique autrement“

Ce jeudi 20 août 2020, dans la salle Mohamed Koula Diallo de la maison de presse à Kipé, les membres du Mouvement Vers l’Avenir (M.V.A) ont officiellement lancé les activités de leur structure. Selon leur président, « ce mouvement a pour but de conscientiser la jeunesse à faire la politique autrement, c’est-à-dire, avec éthique politique et déontologie démocratique ».

« Depuis l’accession de notre cher pays à l’indépendance le 2 octobre 1958, la Jeunesse guinéenne a toujours été l’épicentre du processus de démocratisation et au service de la République. Elle a montré la maturité d’une jeunesse d’élite compétente et compétitive dans le concert des grandes nations. Mais ces dernières années, des politiciens dont le carnet d’adresse est connu de par leur gestion chaotique en dilapidant l’économie guinéenne et en cultivant la mauvaise gouvernance à la tête du pays à un moment donné de l’histoire, ont érigé la violence en programme politique et la haine en projet de société dans le seul but de rendre ingouvernable le pays. Dans l’avidité d’avoir le pouvoir par tous les moyens, ces anciens prédateurs de notre chère Guinée ont préféré sacrifier les jeunes pour assouvir leur soif de retourner aux affaires », a regretté Kémoko Daro Camara, président du mouvement.

Selon lui, « Nous voulons à compter de ce jour, faire une politique sans violence avec le strict respect de la diversité d’opinion et de la liberté du choix politique parce que quand il y a violence, c’est la jeunesse, couche la plus vulnérable, qui en paye le lourd tribut. Notre mouvement est décidé à aller partout dans le pays pour expliquer à la jeunesse guinéenne l’importance de prôner la paix, de se pardonner et surtout de ne pas tomber dans le piège des politiciens qui les transforment en cobayes politiques ».

« Nous voulons une jeunesse qui se vante de sa responsabilité et non celle qui se vend pour devenir victime. Nous voulons désormais la lutte des idées et non celle des muscles. Aucun Guinéen ne gagne sinon que perdre, aucun ne rit sinon que pleurer et ne progresse sinon que régresser. Dans les jours à venir, nous lancerons une campagne de sensibilisation et de conscientisation de faire la politique autrement c’est-à-dire sans violence », a-t-il conclu.

Avec Guinee7.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :